Otite de bébé : Environ 80% des enfants souffrent au moins d’une otite aiguë avant 3 ans, et beaucoup d’une otite séreuse avant l’entrée à la grande école. Si la prise en charge n’a pas été efficace, des problèmes auditifs peuvent survenir, d’où des difficultés d’apprentissage. Pour un médecin, toute otite réclame donc un diagnostic des plus précis.

Otite de bébé : de quoi s’agit-il ?

Les otites surviennent chez l’enfant de 3 mois à 7 ans, plus particulièrement ceux en collectivité. Au début, l’enfant est enrhumé. Puis c’est la rhinopharyngite, car le nez communique avec la gorge et les oreilles. A savoir : ce sont les microbes de la rhino-pharyngite qui passent par la trompe d’Eustache qui sont à l’origine de l’otite. Le rhume provoque une inflammation de l’oreille et du liquide vient se loger derrière le tympan : c’est l’otite séreuse. Dans certains cas, ce liquide va s’infecter : c’est l’otite aiguë (ou suppurée).

Otite de bébé : Comment reconnaître une otite ?

Le diagnostic se fait après examen des oreilles avec un otoscope, mais certains signes ne trompent pas.

En cas d’otite aigüe, il arrive que l’enfant ne présente aucun symptôme particulier, mais le plus souvent, il a de la fièvre (température moyenne de 38°C mais peut atteindre 39°C chez le nourrisson) , surtout la nuit, il vomit, il a la diarrhée et éventuellement une conjonctivite. Lorsque le tympan se perfore spontanément, vous pouvez même retrouver une auréole de pus le matin dans son lit. C’est souvent cet événement qui alerte les parents. Votre enfant a tendance à hurler dès que vous le couchez et se calme quand vous le prenez dans vos bras car en position allongée, la douleur lui est intolérable.

En cas d’otite séreuse (ou séromuqueuse). Elle est beaucoup moins spectaculaire et peut même passer inaperçue. Le principal symptôme est une perte d’audition (jusqu’à 30 %) dans les deux oreilles. Avec à la clé, si elle n’est pas traitée, un possible retard de langage.

Otite de bébé : Quels traitements en cas d’otite ?

Les antibiotiques sont préconisés pour traiter les otites aiguës. Il faut les associer à des antalgiques pour soulager la douleur et la fièvre. En huit jours, tout rentre dans l’ordre. L’otite séreuse, quant à elle, ne nécessite pas de traitement et guérit spontanément, dans l’immense majorité des cas, à condition que l’oreille ait le temps de s’assécher entre deux otites aiguës.

A lire aussi : Tout savoir sur les premières poussées dentaires

Attention toutefois aux récidives. En effet, quelquefois, l’otite aiguë guérit mais le liquide accumulé dans l’oreille ne s’assèche pas. Résultat, un autre microbe s’y développe aussitôt et provoque une nouvelle infection. D’une part, ce liquide empêche la membrane du tympan de vibrer et donc de transmettre les sons, et d’autre part, le cycle infernal des otites à répétition commence…

Concernant les gouttes auriculaires, c’est le médecin seul qui sera en mesure d’évaluer si elles peuvent être dangereuses ou pas. En effet, si le tympan est ouvert cela peut être contre indiqué.
Il faut faire moucher l’enfant dès qu’il en est capable.

Otite de bébé : Quand cela ne suffit pas

Pour éviter que l’enfant soit en permanence sous antibiotique et pour l’aider à retrouver une bonne audition, il faut intervenir. Avant l’âge de 6 mois, le médecin peut pratiquer une paracentèse. C’est une ponction de liquide à l’aide d’une fine aiguille. Ce prélèvement soulage rapidement l’enfant et permet d’identifier le germe en cause et de mieux adapter le traitement. Chez les plus grands (l’âge idéal se situe vers 2-3 ans), les médecins privilégient l’ablation des végétations (adénoïdectomie) et surtout la pose d’aérateurs transtympaniques (yo-yos) sous anesthésie générale. Ces petits dispositifs permettent à la caisse du tympan de rester en communication avec l’extérieur. Ils tombent en général spontanément six à douze mois plus tard. Et l’enfant retrouve une bonne audition dans les jours qui suivent l’opération.

Otite de bébé : Comment prévenir l’otite ?

Ne le laissez pas s’installer. Dès les premiers signes de rhume, prenez les choses en main pour éviter qu’il dégénère en infection des oreilles. Mouchez votre enfant aussi souvent que possible pour évacuer les mucosités qui l’encombrent. Faites-lui matin et soir un lavage des fosses nasales avec un spray d’eau de mer ou du sérum physiologique. Aérez chaque jour la maison pour renouveler l’air, humidifiez l’atmosphère de sa chambre en posant un bol d’eau sur le radiateur, et évitez de fumer en sa présence, car le tabac irrite les muqueuses. Enfin, consultez un ORL. Si votre enfant fait des otites à répétition, son audition doit être surveillée régulièrement par un spécialiste.