La passiflore est une plante aux vertus sédatives originaire des régions tropicales et subtropicales des Amériques. Son fruit ovoïde est comestible. On récolte les parties aériennes au moment de la floraison ou au début de la formation des fruits. On la cultive en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Elle a colonisé de nombreuses régions méridionales de la planète.

La passiflore : un tranquillisant naturel

C’est grâce à ses fortes teneurs en alcaloïdes, flavonoïdes et maltol que la passiflore détient des vertus sédatives très appréciées par les phytothérapeutes.

Depuis longtemps, ses propriétés calmantes et apaisantes sont particulièrement utilisées pour traiter les troubles du sommeil mineurs, notamment chez les personnes stressées et anxieuses qui peinent à s’endormir.

 L’utilisation de cette plante constitue une alternative naturelle généralement efficace, permettant d’éviter l’administration de somnifères et, ainsi, la survenue des effets secondaires liés à ce type de prescription.

A lire aussi : astuces pour lutter contre la transpiration excessive

Pour une efficacité accrue, elle peut être associée à d’autres plantes telles que la valériane, la mélisse ou encore l’aubépine.

La passiflore : les autres vertus médicinales

Comparée par la communauté scientifique à un anxiolytique naturel, la passiflore possède, à ce titre, une action reconnue sur le système nerveux. Ainsi, il n’est pas rare que la plante soit indiquée pour soulager des douleurs névralgiques.

Elle est également efficace pour traiter les douleurs musculaires ainsi que les spasmes digestifs, grâce à ses propriétés antispasmodiques avérées sur les muscles lisses.

En outre, certains chercheurs ont mis en évidence son efficience dans le cadre des troubles des voies aériennes supérieures et, plus spécifiquement, de l’asthme dont la passiflore tendrait à réduire la fréquence des crises. Utilisée en cataplasme, la passiflore permet de soigner les ecchymoses.