La sensibilité dentaire est une maladie fréquente dans la population qui est habituellement causée par la consommation d’aliments très chauds ou froids.Des maux qui se décrivent comme un coup de poignard forte et le sentiment électrique dans une ou plusieurs de vos dents.Cela peut être dû à de nombreux facteurs, parmi lesquels la dégradation de l’émail des dents, la sensibilité après le traitement ou tout type de blessure.Dans tous ces terminaisons nerveuses sont compromises et à partir de là le malaise se fait sentir.

Les causes de l’hypersensibilité dentaire

Tout d’abord, un petit point sur l’anatomie de nos dents. Ces dernières sont formées de deux parties : la couronne, la partie visible et la racine, cachée sous la gencive. Schématiquement, la couronne est formée de différentes couches : l’émail, la dentine et la pulpe contenant les vaisseaux et les nerfs.

Contrairement aux idées reçues, ces douleurs fugaces n’ont rien à voir avec des caries, et ne résultent pas d’un manque d’hygiène.

 Hypersensibilité dentaire : destruction de l’émail

La première cause de l’hypersensibilité dentinaire est la destruction de l’émail. Le docteur Christophe Lequart, chirurgien dentiste et rédacteur en chef des publications de l’UFSBD, l’explique de la manière suivante : « La dentine est traversée par des canalicules contenant un liquide qui communiquent entre l’intérieur et l’extérieur de la dent. Lorsque l’émail est altéré, le contact avec des substances va provoquer une dilatation ou une rétractation du fluide dans les canalicules.Hypersensibilité dentaire : nos conseils et solutions

Cela active les terminaisons nerveuses, d’où le message douloureux ». Plusieurs phénomènes peuvent altérer la couche d’émail. Le premier : le brossage dans un sens horizontal, avec une brosse à dents trop rigide. Ce type de lavage érode la dent, lui faisant perdre ses vertus protectrices. Manger des aliments trop acides peut également générer des petits trous au sein de l’émail voir dissoudre totalement cette couche protectrice, engendrant ce type de phénomène.

 Hypersensibilité dentaire : récession gingivale

La seconde cause de l’hypersensibilité dentinaire est la récession gingivale : « Si la gencive ne recouvre pas totalement la dent, alors la dentine se retrouve directement au contact des substances » indique le Dr Lequart. Par un phénomène similaire au précédent, les dents deviennent hypersensibles.

La lutte contre l’hypersensibilité dentaire au quotidien

Si vous souffrez d’hypersensibilité, plusieurs solutions s’offrent à vous. A la maison, vous pouvez utiliser des dentifrices estampillés « dents sensibles ». Ils agissent en obstruant les trous sur la surface de la dentine. Généralement, ces pâtes dentifrices sont à base de chlorure de strontium ou de sels de potassium : ce sont ces molécules qui vont jouer le rôle de « bouchons » des canalicules. Ils ne nécessitent pas de prescription médicale.

A lire aussi : Blanchiment dentaire : quels sont les risques ?

On peut également y associer certains bains de bouche riches en minéraux, visant à la minéralisation de la dentine exposée. Il faut revoir sa façon de se brosser les dents : oublier le brossage horizontal et faire un mouvement de rouleau « du rouge vers le blanc ». Cela permet de ne pas irriter les gencives et d’abimer vos dents. Ces techniques sont efficaces dans la majorité des cas. « Mais si, au bout de deux mois de traitement, les troubles persistent, on y associe un traitement en cabinet dentaire » poursuit le Dr Lequart.

Les traitements de l’hypersensibilité dentaire en cabinet

Plusieurs solutions existent. Toujours afin de boucher ces micro-trous sur la dentine, le dentiste peut vous passer un vernis en superficie. La deuxième technique est l’utilisation de produit qui « figent » les protéines de la dentine : cela limite le phénomène de dilatation-rétraction à l’origine de l’influx douloureux. Enfin, en cas de perte d’émail plus importante, notamment pour les encoches liées au brossage, la solution privilégiée est la résine composite et ainsi la reconstruction partielle de la couche protectrice.

Si toutes ces méthodes sont inefficaces, en dernière instance, le dentiste peut choisir de vous dévitaliser la dent incriminée : plus de nerfs, donc plus de douleurs. Dans le cas où une rétraction de la gencive est en cause, on peut également vous proposer une greffe gingivale. Ici, le but sera de réaliser un petit prélèvement de gencive pour le poser ailleurs, où la dent a besoin d’être mieux recouverte.

Dans tous les cas, si, comme une grande partie des Français, vous souffrez d’hypersensibilité dentaire, n’hésitez pas à en parler avec votre dentiste. Il pourra vous conseiller sur une méthode adaptée à vos besoins. Pour que ces petites douleurs ne soient plus qu’un mauvais souvenir.