Faire du vélo améliore la libido féminine

370

La pratique du vélo à haute intensité serait bénéfique à la fonction sexuelle des femmes.

Les femmes cyclistes seraient plus susceptibles d’avoir des infections urinaires, des irritations dues à la selle, mais aussi une meilleure fonction sexuelle, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Journal of Sexual Medicine.

Les chercheurs de l’université de Californie à San Francisco (UCSF ) aux Etats-Unis ont mené une étude avec 3118 sportives âgées de moins de 40 ans dans cinq pays dont les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Parmi elles, 34% étaient des non-cyclistes, 53% étaient des cyclistes de faible intensité et 13% étaient des cyclistes de haute intensité. En plus de l’indice de la fonction sexuelle féminine, les participantes ont également rempli le questionnaire de l’American Urological Symptom Index.

Les cyclistes ont été interrogées sur de nombreux facteurs: le type de vélo utilisé (montagne, route, hybride, couché); le genre de selle (large, non rembourrée); la fréquence du port de shorts rembourrés; le temps passé debout en faisant du vélo; l’angle de selle; la hauteur du guidon et le type de surface de conduite (urbaine, rurale, hors route).

Les chercheurs ont ajusté leur résultats avec un certain nombre de facteurs de risque, comme l’âge, l’indice de masse corporelle, l’hypertension, le diabète et l’usage du tabac.

Le vélo améliore la fonction sexuelle

Les chercheurs ont confirmé un lien entre pratique intensive du vélo et certains troubles gynécologiques comme des irritations dues aux frottements de la selle. Mais, ils ont aussi observé une certaine amélioration de la fonction sexuelle pour les cyclistes de haute intensité et une plus faible probabilité de signaler un dysfonctionnement sexuel que chez les non-cyclistes.

« Nous avons constaté que les kilomètres parcourus à vie étaient associés à une meilleure fonction sexuelle, mesurée par un questionnaire commun et validé », a déclaré le premier auteur Thomas W. Gaither, un étudiant en médecine de l’UCSF.