Le cynorrhodon : vertus et bienfaits sur notre santé

556

Les différentes variétés de cynorrhodons

Il existe plusieurs variétés de cynorrhodons à commencer par la « Rosa Canina », la variété la plus courante qui se trouve un peu partout. Il y a aussi la « Rosa arvensis », la « Rosa gallica », la « Rosa pimpinellifolia » qui produit des fruits violacés et très sucrés, la « Rosa sempervirens », la « Rosa rubiginosa » également appelée le « rosier rouillé » dont les feuilles exhalent la même odeur que la pomme, la « Rosa villosa » ou aussi rosier velu qui poussait, il y a de cela quelques siècles, non loin de Paris et enfin la « Rosa moyesi » qui produit des gros fruits se présentant sous la forme de gourde.

Les valeurs nutritives des cynorrhodons

Le cynorrhodon est très riche en vitamine C. Il en contient plus qu’un gros citron. Il convient de noter que la quantité de vitamine C contenue dans cette baie n’est pas la même suivant les conditions de vie de la plante et suivant l’espèce à laquelle elle appartient. Par ailleurs, le fruit du rosier contient une grande quantité de provitamine A.

A lire aussi : Agar agar minceur : mode d’emploi

Comment déguster les cynorrhodons ?

Les cynorrhodons sont de délicieux fruits. On peut les consommer crus lorsqu’ils sont bien colorés et donc mûrs mais il faut prendre garde à ne pas consommer les poils urticant et les graines qui se trouvent au cœur du fruit. Il est possible de couper les fruits en deux afin de n’en garder que l’intérieur.

On peut également les faire cuire à l’eau bouillante jusqu’à ce qu’ils soient bien mous, pouvant ainsi être broyé dans un moulin à légumes. Avec sa tendre pulpe, sucrée et acidulée, il est possible de préparer des sirops, des confitures, des liqueurs, des vins, des pâtisseries, des crèmes mais aussi des soupes salées ou sucrées.