La biokinergie est une méthode de thérapie manuelle ayant vu le jour en France et qui est principalement pratiquée dans l’Hexagone. Il existe toutefois des praticiens dans quelques autres pays. Médecine douce et associée à une approche globale du corps, la biokinergie permet de traiter différentes sortes de tensions, notamment celles d’ordre musculaire, articulaire et énergétique.

Les origines de la biokinergie

Le mot biokinergie est composé des trois termes « bio » (vie), « kiné » (mouvement) et « energia » (énergie). Il désigne une méthode de thérapie à la fois basée sur les principes fondamentaux de l’ostéopathie, de la kinésithérapie et de la médecine traditionnelle chinoise.

Les bases de la biokinergie ont été lancées il y a trois décennies. Cette pratique a en effet été créée en 1983 par le Français Michel Lidoreau dans la ville de Tours.Il en existe également en Suisse, en Belgique et même au Canada.

Ces praticiens sont, pour la plupart, des médecins, ostéopathes et kinésithérapeutes qui se sont formés pendant 4 ans à cette discipline.

La biokinergie : principe

Pressions modérées et mobilisations sont appliqués sur les points d’acupuncture afin d’évacuer les tensions musculaires et tissulaires de manière générale

A lire aussi : La sauge : vertus et bienfaits

Elle vise également à améliorer la mobilité osseuse et articulaire, tout en contribuant à réduire les déséquilibres énergétiques et à stimuler l’influx nerveux et la circulation sanguine.

La biokinergie en pratique

Une séance chez le praticien de biokinergie dure généralement entre trois quarts d’heure et une heure.

Après s’être entretenu avec le patient sur son état de santé et ses attentes, le médecin étudie sa posture et l’invite à s’allonger sur la table de massage. Les soins à proprement parler peuvent alors débuter.

Ceux-ci consistent en de légères pressions appliquées sur les points d’acupuncture, ainsi qu’en des massages circulaires sur les points où des tensions sont ressenties par le patient.

En ce qui concerne le coût de la séance, celui-ci se situe généralement entre une soixantaine et 80 euros. Sachez, par ailleurs, qu’il n’est pas pris en charge par l’Assurance Maladie.