Malade de jalousie : comment gérer la jalousie de son partenaire ?
Malade de jalousie : comment gérer la jalousie de son partenaire ?

Malade de jalousie :La jalousie en Amour peut avoir des conséquences terribles non seulement sur le couple mais également sur votre bien être au quotidien. Vous ressentez en permanence une peur intense de perdre la personne que vous aimez le plus au monde ? Votre ex vous rendait jalouse et/ou votre passé sentimental vous a joué des tours et le stress de revivre à nouveau une rupture est omniprésent et vous empêche de vous épanouir ? Comment combattre la jalousie  et lutter contre toutes ses formes  pour ne plus subir les critiques de la personne que l’on aime et être 

Malade de jalousie : Un besoin constant de réassurance

« La plus grande peur de mon compagnon est que je le trompe », relate Audrey, en couple depuis quatre ans. « La jalousie est une réaction de défense à l’idée de ne pas être à la hauteur, rejeté, insuffisant, analyse la psychothérapeute Catherine Aimelet-Périssol. La personne jalouse cherche toujours à se mesurer à d’autres personnes. A d’autres hommes, à d’autres femmes. Elle passe son temps à s’assurer auprès de son compagnon ou de sa compagne qu’elle est meilleure que les autres. » En cause ? Une faille identitaire, narcissique. « Ces personnes sont tellement mal dans leur identité qu’elles cherchent en permanence à la vérifier, à être rassurées ». A être valorisées, admirées aussi.

Malade de jalousie : Une baisse du désir pour l’autre ?

Corinne, la cinquantaine, vit depuis cinq ans avec un homme très jaloux, qui ne supporte pas qu’elle sorte seule. « Il insiste toujours pour que l’un des enfants m’accompagne, au cas où je ferais une mauvaise rencontre. Et pour surveiller que je ne fasse pas tout ce que je veux ». Ce qu’elle vit comme un manque de confiance. « Lui ne s’empêche pas de regarder les autres femmes, ce que je ne lui reproche pas : il est normal de ressentir parfois des envies pour le sexe opposé. Je pense qu’il a peur que je puisse éprouver de l’attirance envers un homme, comme il peut en ressentir envers certaines femmes ».

A lire aussi : Infidélité : comment se reconstruire après une infidélité

Selon Yvonne Poncet-Bonissol, psychologue clinicienne, « bien souvent, la jalousie apparaît à une période où l’amour, le désir, s’érode ; à un moment où la confiance vient à se fracturer car l’un des deux ne se sent plus sécurisé par l’autre. Elle a une dimension un peu projective : on a peur que l’autre parte quand son propre désir commence à faiblir ».

Malade de jalousie : L’aider à sortir de ses scénarios imaginaires

Pour autant, il est possible d’aider une personne jalouse à sortir de ses terribles scénarios imaginaires, estime Yvonne Poncet-Bonissol. « De l’aider à se rendre disponible à autre chose, à retrouver des plages de liberté. L’idée, c’est de considérer que la jalousie de l’autre a une dimension un peu pathologique. Et donc de l’appeler, pour lui dire tout simplement qu’on est là, qu’on pense à lui. Ou, pour un homme par exemple, d’expliquer à sa compagne que s’il regarde cette autre femme, c’est parce qu’il trouve que sa robe lui irait bien à elle. Et que toute façon, c’est avec elle qu’il vit, rentre, fait l’amour… ».

Malade de jalousie : Exprimer sa douleur

Reste à faire face à la méfiance quotidienne, qui frise parfois l’insupportable. « L’important, c’est d’exprimer la douleur, la peine, la colère, que suscitent en soi de telles scènes de jalousie », conseille Catherine Aimelet-Périssol. Objectif ? « Peut-être parvenir à faire bouger la personne jalouse, qui se rendra compte qu’elle fait souffrir celui ou celle qu’elle aime ». Et surtout, se rendre compte de sa propre douleur. « Très souvent, les personnes qui vivent avec des jaloux(ses) ont, dans leur famille, des gens jaloux également. Ce n’est pas pour rien qu’une personne va tomber amoureuse de quelqu’un de possessif. Elle est habituée, attirée, quelque part. Elle est convaincue, comme elle a déjà vécu une situation similaire, que cela va aller. » Ce qui est loin d’être toujours le cas.

Malade de jalousie : Fixer des limites ?

Corinne, par exemple, confie se sentir « continuellement surveillée, épiée ». « Prisonnière ». Julien aussi était contrôlé au quotidien : SMS, photos, Facebook… Tout était passé au peigne fin par son ex compagne. « Parfois, elle bloquait même certaines de mes amies sans m’en avertir. »

Face à ce genre d’attitudes, certains choisissent de poser des limites. De bloquer l’accès à leur portable, leur ordinateur, leurs mails… Non sans mal, le plus souvent. « Cette période va être insupportable car la personne jalouse n’aura plus de moyens de tout vérifier. En même temps, quand elle vérifiait tout, c’était insupportable aussi, explique Catherine Aimelet-Périssol. Et d’ajouter : « Mettre des limites peut s’avérer aidant pour le jaloux. C’est un addict. Le priver de sa drogue, c’est participer au soin d’une posture toxique pour tout le monde. » Le plus difficile ? Tenir ces limites ! « Si l’on est pas sûr(e) d’y arriver, mieux vaut ne pas poser celles-là ».

Malade de jalousie : Faire face aux crises

Difficile aussi de faire face aux nombreuses crises d’une personne jalouse. « Le moindre retard, la moindre parole ou le moindre regard échangé avec un autre homme peut tout faire dégénérer », commente Audrey. Et parfois, les crises sont violentes. Comme cette fois où le compagnon de Sarah, écumant de rage, après lui avoir hurlé les pires horreurs, a failli se battre avec un autre homme. « Dans ce genre de situation, mieux vaut ne pas affronter la personne jalouse, prévient Yvonne Poncet-Bonissol. Mieux vaut partir, sortir, en attendant qu’elle se calme. »

« Il ne faut pas entrer dans son jeu, renchérit Catherine Aimelet-Périssol. Ni chercher à la rassurer, ou à la calmer. Et encore moins à se justifier ! La seule chose à faire est de parler des faits, et de s’en tenir à eux. Demandez à la personne ce qu’elle a vu. Exactement. Comment peut-elle par exemple déduire que vous l’avez trompé(e) tout simplement parce qu’elle vous avait perdu(e) de vue ? ».