Les véritables causes du cancer : on vous dit tout

570
Les véritables causes du cancer : on vous dit tout
Les véritables causes du cancer : on vous dit tout

Les véritables causes du cancer Avoir des sous-vêtements serrés donne le cancer? Le téléphone portable aussi? Manger des OGM? Et les prothèses mammaires? Beaucoup d’Européens sont persuadés que ces activités provoquent une augmentation du risque  de cancer, sans que la démonstration en ait jamais été faite. En revanche, ils minimisent complètement l’impact de l’alcool, de l’obésité et du soleil dans la genèse des tumeurs malignes. Les risques de cancer sont multiples. Mauvaise hygiène de vie, agents chimiques ou encore hérédité, les causes sont nombreuses. En les identifiant, il est possible de réduire les risques de cancer. C’est pourquoi aujourd’hui nous vous proposons de découvrir les plus grandes causes de cancer.

Les véritables causes du cancer : Les rayons ultraviolets solaires

On ne vous le dira jamais assez, il faut se protéger du soleil et protéger les enfants. Les UVA et UVB sont nocifs pour la peau. Ils provoquent des cancers de la peau aussi appelés mélanomes.

Les véritables causes du cancer : La radioactivité

Fukushima, Tchernobyl, ce que nous retenons de ces catastrophes nucléaires, c’est le nombre de morts mais aussi l’incroyable quantité de cancers qui a touché les personnes vivant à proximité des centrales. C’est la forte radioactivité qui est mise en cause.

Les véritables causes du cancer : L’alcool

L’alcool est une cause de cancer, et surtout une cause évitable ! C’est l’éthanol contenu dans les boissons alcoolisées qui provoque des cancers digestifs et des cancers du foie.

Les véritables causes du cancer : Le tabac

Fumer tue. Le tabac est comme l’alcool une cause de cancer évitable. Responsables de cancers des poumons, de l’estomac, de l’œsophage, du larynx ou encore de la bouche, le tabac et le tabagisme passif augmentent considérablement les risques ! Alors on arrête la cigarette ?

Les véritables causes du cancer : La malbouffe

Parce qu’ aujourd’hui les produits alimentaires se composent de colorants, de conservateurs, d’exhausteurs de goût et de pesticides, ils représentent un véritable danger pour la santé et sont une cause importante de cancers. Pour réduire les risques, on pense à cuisiner des aliments bruts et on mise sur le bio !

Les véritables causes du cancer : Le manque d’activité physique

Faire du sport permet d’éliminer les toxines et de fortifier son organisme. C’est pourquoi les personnes les plus sédentaires augmentent le risque d’être touchées par un cancer. Pour réduire les risques, faire 30 minutes de marche par jour est un bon début. Ensuite on ajoute une à deux heures de sport chaque semaine !

Les véritables causes du cancer : L’absence de dépistage

Notre système de santé privilégie le dépistage. Plusieurs cancers peuvent ainsi être dépistés de manière précoce et donc être pris en charge de manière optimale. C’est le cas des cancers colorectaux, du cancer du sein, du cancer du col de l’utérus et du cancer de la peau.

Les véritables causes du cancer : Le HIV/Sida

Lorsque l’on est concerné par le HIV ou le Sida, notre système immunitaire ne remplit plus ses fonctions. Le risque de développer un cancer est donc beaucoup plus important.

A lire aussi : Les vertus de l’huile essentielle de géranium ?

Les véritables causes du cancer : La pollution

La pollution est un véritable fléau. A cause des agents chimiques, des particules fines et autres polluants, le risque de développer des cancers est très élevé. Il est alors difficile de réduire les risques. Les personnes les plus fragiles doivent éviter de sortir en cas de pic de pollution. De manière générale, on évite de faire du sport dans ces périodes délicates.

Les véritables causes du cancer : Symptômes et Complications

Le cancer peut provoquer beaucoup de symptômes différents, selon le type de cancer et le stade de la maladie. Les cellules cancéreuses qui écrasent ou envahissent les cellules voisines peuvent provoquer une douleur intense. Les organes (comme le foie ou le pancréas) qui sont envahis par le cancer ne peuvent plus fonctionner adéquatement. Certains symptômes, regroupés sous l’appellation syndromes paranéoplasiques, ne sont pas provoqués par la tumeur elle-même mais plutôt par les substances chimiques ou les hormones qu’elle sécrète. Ces substances chimiques et hormones peuvent provoquer une réaction auto-immune, où le corps produit des anticorps pour lutter contre lui-même. Cela peut aussi entraver le fonctionnement normal des organes ou tuer les cellules saines.

Certaines complications du cancer peuvent mettre la vie en danger

Par exemple, à cause du cancer, les membranes entourant le cœur ou les poumons peuvent être envahies de liquide, ce qui rend la respiration très difficile. Le cancer peut également bloquer les veines qui ramènent le sang des organes supérieurs vers le cœur. Cela entraîne un gonflement des veines dans la poitrine et dans le cou. Le cancer peut aussi exercer une pression sur la colonne vertébrale ou les nerfs qui y sont reliés, provoquant de la douleur ou une perte de la fonction des nerfs. Plus la lésion dure et moins on aura de chances de récupérer la fonction d’un nerf endommagé. Le syndrome hypercalcémique (élévation du taux de calcium) se produit lorsqu’un cancer produit une hormone qui augmente dangereusement les taux de calcium dans l’organisme ou quand un cancer envahit les os de façon importante.

Les véritables causes du cancer : Diagnostic

Pour poser le diagnostic, les spécialistes du cancer ou oncologuesdoivent évaluer les symptômes, effectuer un examen physique et demander des analyses de sang ainsi que des radiographies. La seule façon permettant de déterminer avec certitude si les cellules sont cancéreuses consiste à prélever un échantillon de tissu contenant ces cellules, processus qu’on appelle biopsie. Le personnel de laboratoire examine alors les cellules au microscope, et les informations obtenues à partir de la biopsie permettent au médecin de dire quel est le type et le stade du cancer.

Au moment du diagnostic, la détermination du stade du cancer aide à définir le pronostic et le type de traitement qu’un patient va recevoir. Les médecins utilisent simplement un système de classification des cancers, appelé le système TNM, qui décrit la taille de la tumeur et son degré de propagation dans l’organisme. Le choix du traitement dépend en grande partie du stade où se trouve le cancer.

Les véritables causes du cancer : Traitement et Prévention

On peut prévenir certains types de cancer grâce à des modifications des habitudes de vie : c’est ce qu’on entend par prévention primaire du cancer. Les cancers liés à l’usage du tabac (par ex. le cancer du poumon) représentent presqu’un tiers de toutes les formes de cancer mortel. Par conséquent, cesser de fumer serait une étape essentielle pour prévenir les cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage et du poumon. En évitant de s’exposer au soleil et en limitant la durée de l’exposition ainsi qu’en utilisant une protection adéquate (lotions avec FPS et écran solaire) lorsqu’on est au soleil, on pourra réduire le risque de cancer de la peau. L’alimentation est un autre facteur important dans la prévention du cancer : un régime riche en matières grasses est associé à un risque plus élevé de certains cancers (comme le cancer du sein et le cancer de la prostate), alors qu’un régime riche en fibres est connu pour sa capacité à réduire le risque de cancer du côlon.

Pour traiter le cancer, on fait appel à la chirurgie, à la radiothérapie, à la chimiothérapie et, pour certaines formes de cancer, aux hormones ou aux médicaments bloquant la sécrétion hormonale. Le traitement du cancer vise à tuer les cellules cancéreuses en évitant, autant que possible, de détruire les cellules saines. La chirurgie permet d’enlever les cellules cancéreuses qui sont regroupées ensemble. De nombreux cancers sont traités par chirurgie. Les chirurgiens enlèvent également les cellules normales entourant les cellules cancéreuses ou la tumeur, afin de déterminer si le cancer s’est propagé ou non. Lorsque le cancer s’est déjà propagé, il est très difficile d’enlever les cellules cancéreuses à l’aide de la chirurgie. La radiothérapie permet de traiter les cancers localisés. La radiothérapie peut prendre différentes formes. On peut diriger un faisceau de rayonnement sur la peau près du site du cancer. Le rayonnement tue les cellules cancéreuses mais, malheureusement, il détruit aussi les cellules saines. Des appareils récemment conçus permettent de mieux concentrer le rayonnement sur les cellules cancéreuses et d’éviter les cellules saines. On peut aussi injecter des particules radioactives dans le sang. Ces particules adhèrent aux cellules cancéreuses mais non à celles qui sont normales. Il arrive aussi qu’on introduise des particules radioactives dans un organe, près du cancer, transmettant aux cellules cancéreuses une dose de rayonnement. Dans la chimiothérapie, on fait appel à des médicaments anticancéreux. Elle est fréquemment utilisée lorsque le cancer s’est propagé à plusieurs régions du corps. Pour beaucoup de cancers, on utilise une combinaison de médicaments car les résultats sont meilleurs qu’avec un seul médicament. On parle d’une réponse complète à la chimiothérapie lorsqu’aucune trace de cancer ne peut être décelée. Cependant, certaines cellules cancéreuses peuvent demeurer dans le corps sans être détectées. Par conséquent, le cancer peut réapparaître après une période de rémission. Dans une réponse partielle, la taille du cancer diminue de plus de 50 %. Malheureusement, beaucoup de cancers deviennent résistants aux médicaments anticancéreux. Certains cancers (comme le cancer du sein) réagissent aux actions hormonales, et l’on peut alors utiliser des hormones ou des médicaments bloquant l’action hormonale pour ralentir la croissance cancéreuse. De nos jours, le génie génétique permet d’intervenir au niveau des gènes qui déclenchent ou freinent la croissance cancéreuse et de régulariser les enzymes qui maintiennent la division et la croissance des cellules cancéreuses. La recherche se poursuit afin d’améliorer nos outils pour combattre le cancer et, parmi les voies les plus prometteuses, mentionnons les vaccins anticancéreux, les anticorps combinés aux poisons et les substances chimiques qui peuvent couper l’apport sanguin au cancer.