L‘hystérographie est une radiographie de l’utérus et des trompes de Fallope. Cet examen médical est pour vérifier que les anomalies dont vous souffrez, ne sont pas le résultat d’une tumeur ou d’un rétrécissement des voies génitales. Il est également pratiqué lors d’une difficulté à tomber enceinte. L’hystérographie est souvent complémentaire d’une échographie.

Hystérographie : comment ça se passe

L’analyse ne peut être réalisée que par un radiologue, à l’aide d’une machine à rayon X et d’un produit contrastant à base d’iode (afin de rendre visibles certaines parties plus en retrait).
Contrairement à certains examens médicaux comme les prises de sang, vous ne devez pas être à jeun pour passer l’hystérographie.

A lire aussi : Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens

L’unique recommandation est de ne pas être enceinte. Si vous avez des doutes prévenez le spécialiste car l’étude comporte des risques pour l’embryon. En cas d’allergie à l’iode, pensez à prévenir votre médecin afin qu’il vous prescrive des comprimés à prendre la veille et le jour J de l’intervention.

Hystérographie : déroulement de l’analyse

Dans la première partie de votre cycle, plus précisément 10 jours après vos règles, rendez-vous dans votre centre de radiographie, pour commencer l’hystérographie :

HystérographieLe radiologue va vous demander de vous allonger sur le dos, de replier les genoux et de les écarter. (On vous l’accorde la position n’est pas des plus agréable).
Ensuite, il va placer un spéculum afin de bien visualiser le col de l’utérus, faire glisser la sonde dans le col de votre utérus en injectant progressivement le liquide contrastant (il est possible que ce soit douloureux au début).
Autant vous le dire tout de suite, l’intervention se fait sans anesthésie (on a beau dire que 30 minutes ça passe vite, quand on a mal c’est une autre affaire).

Hystérographie

Une fois la sonde et le produit bien disposés, le radiologue va faire plusieurs clichés à des stades différents. Un premier lorsque le « remplissage » de l’utérus est faible, un second lorsque l’opacité est totale et un troisième pour montrer la différence entre l’avant et l’après.
Après l’examen, pensez à prévoir une protection hygiénique (un jour ou deux après l’intervention, vous pouvez avoir des restes de produits, voire même quelques saignements).
Généralement, votre médecin vous fait part des premiers résultats immédiatement après l’analyse. Il envoie les résultats complets à votre médecin généraliste ou à votre gynécologue.

Hystérographie : désagréments

Quelquefois, l’hystérographie peut provoquer quelques désagréments :

– Infection de la muqueuse utérine suite au passage de la sonde, dans ce cas, votre médecin procédera à une désinfection du col de l’utérus.
– Spasmes suite à une contraction de l’abdomen pendant l’examen (ça peut arriver, si vous vous contractez lors du passage de la sonde). Votre médecin vous prescrira des antispasmodiques.
– Réaction allergique à l’iode, même si normalement vous êtes au courant et avez prévenu votre médecin au préalable.